Cancérologie ; radiothérapie (2 options)

 

Présentation

La sous-section 47-02 est mixte, groupant Oncologues médicaux, Oncologues radiothérapeutes, Chirurgiens et Biologistes. Elle a accueilli des praticiens spécialistes d'organe. Cette association de disciplines démontre la complémentarité nécessaire pour prendre en charge les patients cancéreux et assurer l'enseignement de la spécialité.

 

Orientations

Le concours de recrutement peut être orienté vers la clinique ou la biologie.

 

RECRUTEMENTS

Pré-CNU en prévision des recrutements

A la demande de la conférence des doyens et en accord avec le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'Innovation, les potentiels candidats pour un futur concours de PUPH ou de MCUPH sont auditionnés préalablement par le CNU. Pour la sous-section 47-02, les candidats potentiels se font connaitre au président qui désigne un tuteur parmi les membres de même rang que le poste envisagé. Les candidats soumettent au président et au tuteur désigné un document synthétisant leurs titres et travaux ainsi que leurs projets de recherche et d'enseignement. Ils sont ensuite auditionnés par l'ensemble des membres de la sous-section en vue d'un poste de MCUPH, ou devant les membres PUPH en vue d'un poste de ce rang. L'audition comporte une présentation orale de 10 minutes, avec un support de diapositives, suivie de 20 minutes de questions de la part du jury. Un avis écrit, valable pour les 2 années suivantes, est adressé à chaque personne auditionnée et peut être transmis au doyen en vue de l'ouverture éventuelle d'un poste universitaire.

Le pré-CNU se place de façon optimale un an avant la révision des effectifs

 

Recommandations pour les recrutements par la sous-section 47-02 du CNU

L‘ensemble des éléments nécessaires et recommandés pour les recrutements au sein de la spécialité Cancérologie, Radiothérapie ont été publiés récemment : Bull Cancer 2016;103:719–729.

 

Ces recommandations sont spécifiques à la spécialité et s'ajoutent aux exigences officielles selon le type de concours présenté ; il existe 6 types de concours possibles pour les PU et 2 types pour les MCU, cf. Décret statutaire n° 84-135 du 24 février 1984 portant statut des personnels enseignants et hospitaliers des centres hospitaliers et universitaires modifié : article 48 pour les maîtres de conférences des universités-praticiens hospitaliers (MCU-PH) articles 61, 62-a, 62-b, 63 et 63-1 pour les professeurs des universités-praticiens hospitaliers (PU-PH) , modalités consultables sur :                                                                                                      

www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/pdf/CNU_Sante/Vade_mecum/fiche2_CNU_SANTE.pdf

 

Le concours de recrutement peut être orienté vers la clinique ou la biologie.

Le concours comporte la soumission d'un document écrit dont la première partie reprend les titres et travaux effectués et la 2e partie, la présentation des projets de soins, de recherche et d'enseignement. Une présentation orale d'une durée de 30 minutes, avec un support de diapositives, devant les membres PUPH de la sous-section 4702 pour les candidats aux postes de PUPH, ou devant l'ensemble des membres pour les candidats aux postes de MCUPH, reprendra les mêmes éléments et sera suivi d'un temps de discussion et questions de 30'.

Une épreuve de Pédagogie est ensuite présentée par chaque candidat après un délai de préparation de 1h ; elle consiste en une présentation de 15 minutes sur un des sujets choisi au sein du programme d'enseignement d'Oncologie (UE9) du 2e cycle des études médicales en cohérence avec les travaux du candidat. Il n'y a pas de question de la part du jury après cette présentation.

Les projets présentés par chaque candidat sont considérés comme un engagement contractuel qui sera ultérieurement pris en compte dans l'avancement de la carrière des personnes nommées. Les projets ne sont crédibles que sur la base des réalisations antérieures et des responsabilités que les candidats assument déjà ainsi que sur l'adéquation avec leur futur environnement.

 

Recommandations pour le recrutement des PUPH

Mobilité

La mobilité d'un an est appréciée sur la qualité du projet effectivement réalisé, les publications issues de cette collaboration, les liens entretenus avec l'équipe d'accueil, l'apport à l'institution d'origine, l'ouverture internationale, etc.

Missions hospitalo-universitaires

Trois volets : soins, enseignement et recherche. Selon la discipline et l'orientation du poste, l'importance respective de ces missions est différente.

Il est recommandé que les spécialistes d'organe et les chirurgiens soient titulaires du DESC de Cancérologie et aient démontré leur intérêt pour d'autres localisations que celles de leur spécialité d'origine.

Soins

L'activité clinique du candidat et du service sont quantifiées : consultations, activité de soins en hospitalisation conventionnelle ou de jour, activité opératoire, responsabilité d'un secteur de soins, production du laboratoire (lettres clé), participation aux RCP, responsabilité de RCP, gardes ou astreintes, etc.

La participation active à un réseau de soins en cancérologie, ainsi que l'animation de groupes de travail (par ex : société savante, référentiels, réseaux régionaux,…) témoigne d'une implication dans la démarche collective de la qualité des soins. L'animation de RMM, de CREX, de conseils de plateaux techniques ou d'autres démarches qualité et gestion des risques signifie une implication nécessaire dans le service ou le pôle.

Certaines mesures du plan cancer, telles que le dispositif d'annonce, le programme personnalisé des soins, la psycho-oncologie, l'oncogériatrie et les soins de support, font partie du métier de cancérologue ; elles n'ont pas de valeur discriminante, à moins d'actions originales ou structurantes dans ces domaines.

Recherche

Tout candidat doit manifester une aptitude à la recherche, démontrée  par la thèse d'université, l'obtention du diplôme d'Habilitation à Diriger les Recherches et par  l'insertion effective du candidat dans une unité de recherche labellisée. Les travaux peuvent concerner la recherche clinique, translationnelle ou cognitive fondamentale, l'important est la valeur de la production scientifique témoignant de la pertinence du raisonnement scientifique.

La direction de Master et de thèses d'Université est mesurée par les publications qui en sont issues (qualité scientifique et pédagogique).

La qualité de la production scientifique est attestée et quantifiée à travers les publications internationales et les scores bibliométriques que sont le score SIGAPS et l'index H. L'obtention de brevets, mais également de financements des projets de recherche en réponse à des appels d'offre compétitifs, sont aussi des indicateurs pertinents. Pour l'Oncologie, sur les cinq dernières années, il est demandé :

 

-     10 publications en tant qu'auteur ou co-auteur dans des revues d'impact facteur (IF) >3

 

-     dont 5 articles originaux en 1er, 2e ou dernier auteur dans des revues internationales dont l'impact facteur (IF) > 5 si OM, >4 si OR, >3 si chirurgie ou biologie

       -     Score SIGAPS >400

La bibliométrie doit démontrer une dynamique croissante de la production scientifique sur les 3 à 5 dernières années avant le concours.

 

Le CNU est également attentif à la mise en place en tant que principal investigateur d'études cliniques académiques, aux communications orales en tant que premier auteur dans les congrès internationaux de référence, aux conférences internationales sur invitation.

 

Enseignement

Etre titulaire d'un Diplôme de Pédagogie est requis. Le CNU est attentif à la mise en œuvre de projets pédagogiques ou d'outils pédagogiques originaux (TIC). Ils doivent avoir démontré leur faisabilité.

Un score SIAPS>100.

Les cours  universitaires, notamment pour les études médicales de 1er ou 2e cycle d'une part  et au cours du       3e cycle, sont importants ; les contributions à d'autres enseignements universitaires sont appréciés selon la valeur des diplômes concernés. Les contributions ou responsabilités de rédaction d'ouvrages didactiques sont aussi pris en compte.

La participation à des actions de formation continue (EPU-DPC : animation de groupes régionaux au sein du réseau de cancérologie, de la diffusion des bonnes pratiques) sont à mentionner.

La prise en charge des étudiants hospitaliers et des internes : organisation et animation de cours spécifiques et de séances de bibliographie au sein du service, encadrement de thèses d'exercice sont également pris en compte.

2 projets pédagogiques, un pour le 2ème cycle, l'autre pour le 3ème cycle, sont requis.

Missions d'intérêt général

Sans limitation, le CNU d'Oncologie prend en compte les responsabilités hospitalières (CME et ses sous-commissions, CLUDS, CLAN, COMEDIMS, Conseil de Pôle, etc.), des activités universitaires (conseil scientifique, conseil pédagogique).

La participation active à la vie de sociétés savantes nationales, européennes ou internationales, ou à des organismes scientifiques au sein de leur CA, CS ou commissions spécifiques, la participation au comité éditorial d'une revue scientifique sont appréciées.

Recommandations pour le recrutement des MCUPH

Les options du concours,  la présentation du candidat et de ses projets, les missions hospitalo-universitaires sont les mêmes que pour les PUPH. Cependant, le CNU d'Oncologie est moins exigeant quant au niveau des responsabilités hospitalières, de l'implication dans l'enseignement magistral et des missions d'intérêt général.

Les projets présentés dans les 3 domaines doivent être crédibles au regard des activités déjà accomplies et de l'environnement du poste. Comme pour les PUPH, ils ont une valeur d'engagement pour les éventuels avancements ultérieurs de carrière.

Mobilité

Une éventuelle mobilité est prise en considération dans l'évaluation et sera appréciée selon les mêmes critères que pour les mobilités effectuées par les candidats PUPH.

Soins

Toutes les activités de soins doivent être explicitées et quantifiées. Les types d'activités à mentionner sont identiques à celles décrites dans le paragraphe Soins des PUPH.

Recherche

L'implication dans la recherche est attestée par l'obtention d'une thèse d'université et  l'intégration effective au sein d'une unité de recherche labellisée. Tout  type de recherche clinique, translationnelle ou fondamentale est prise en compte. Les membres du CNU apprécient la cohérence des travaux de recherche, la pertinence du raisonnement scientifique au cours des différents projets. La qualité de la production scientifique est appréciée à travers la bibliométrie, les scores de publication (score SIGAPS et index H), l'obtention éventuelle de brevets. L'obtention de financements de projets en réponse à des appels d'offre compétitifs est également prise en compte.

Le CNU d'Oncologie demande que les candidats aient sur les 5 dernières années :

  • 6 publications en tant qu'auteur ou co-auteur dans des revues internationales avec IF>3
  • dont 3 articles originaux en 1er, 2e ou dernier auteur dans des revues internationales dont l'impact facteur (IF) > 5 si OM, >4 si OR, >3 si chirurgie ou biologie.  
  • Score SIGAPS >200

 

La bibliométrie doit montrer une dynamique croissante de la production scientifique.

 

Enseignement

Un Diplôme de Pédagogie est requis. Le CNU est attentif à la mise en œuvre de projets pédagogiques ou d'outils pédagogiques originaux (TIC). Ils doivent avoir démontré leur faisabilité.

Un score SIAPS>100.

Le volume d'enseignements réalisés et le niveau auquel ils sont dispensés est évalué, ainsi que les activités pédagogiques à l'hôpital.  Le détail des enseignements à mentionner sont les mêmes que pour les candidats PUPH. Les documents à visée pédagogique sont à citer, de même que les conférences sur invitation. Missions d'intérêt général.

Toutes implications dans des activités d'organisation et d'animation dans les instances hospitalières, universitaires ou d'autres organismes à caractère scientifique ou médical ayant un caractère d'intérêt général sont prises en compte.

Ici aussi, 2 projets pédagogiques sont requis.

 

PROMOTIONS

Les dossiers en vue des promotions sont transmis via les UFR et sont soumis aux membres du CNU pour les passages en 1ère classe et classe exceptionnelle pour les PUPH et pour les passages en 1ère classe et hors classe pour les MCUPH. L'appréciation du conseil pédagogique de l'UFR est souhaitée. Un candidat peut être promu en l'absence de dépôt de dossier, mais il est fortement recommandé d'en présenter un.

Le nombre de promotions est limité, il est déterminé par l'effectif promouvable (fourni par le MSERI) de chaque rang dans chaque sous-section et réparti sur l'ensemble des spécialités de la section, soit pour la section 47 : Hématologie, Cancérologie, Immunologie et  Génétique. Un rapporteur est désigné mais chaque demande est discutée par l'ensemble des membres de la sous-section de Cancérologie. Un rapporteur ne peut être désigné plus de deux fois de suite pour expertiser le même dossier.

Les décisions sont présentées devant la section 47 en session plénière et soumises à un vote.

Recommandations pour les dossiers d'avancement

Le dossier doit être synthétique et se concentrer sur les 5 dernières années ou sur la période depuis la promotion précédente si inférieure à 5 ans. Il doit démontrer la poursuite d'un engagement et d'une dynamique dans les missions hospitalo-universitaires.

Lors du passage en 1ère classe, le CNU tient compte de l'aboutissement des projets annoncés par le candidat lors de son admission comme PUPH ou MCUPH. Les éléments ci-dessous représentent les principaux attendus par le jury. Le CNU peut valoriser certaines actions ou responsabilités en compensation d'une implication moindre sur d'autres missions.

Dans les 5 dernières années :

Soins

Responsabilités exercées, (Chefferie de service, de pôle et ancienneté dans la fonction, réseaux de soins…).

Volume d'activité clinique, Innovations.


Enseignement

Création de diplômes, responsabilités d'enseignements : modules du 2e cycle, DU, Master, des DES d'Oncologie, responsabilités facultaires.

Evolution des heures d'enseignement depuis 5 ans.

Organisation de congrès, rédaction de documents didactiques, référentiels de bonne pratique.

Innovations pédagogiques.

Présidence de jury de thèses d'université, thèses d'exercice.

Evolution du score SIAPS.


Recherche

Responsabilités d'équipes ou d'unités de recherche, direction de thèses d'université, encadrement de masters, rapporteur d'HDR,…

Contrats ou financements de projets de recherche obtenus depuis  5 ans (organisme financeur, montant), brevets


Bibliométrie 

Fournir les scores SIGAPS global et depuis les 5 dernières années, l'index H actuel et 5 ans plus tôt.

Listes des publications depuis 5 ans avec l'impact facteur de chaque revue.

Identifier les articles originaux dans les revues internationales où le candidat à la promotion est 1er, 2ème  ou  dernier auteur selon les IF des revues et selon la discipline (revues d'IF>5 si OM, >4 si OR, >3 si chirurgie ou biologie).


Missions d'intérêt général

Hôpital : CME, commissions, chefferie de projet, direction d'établissement.

Université : mission élective à conseils, décanat, CNU.

Instituts : direction, chargé de mission.

Réalisations diverses.

Sociétés savantes :

Rôle d'animateur : secrétariat général, présidence, conseil scientifique, responsable de groupe

Comité éditorial de revues


Toute action de promotion de la spécialité d'Oncologie menée récemment doit être soulignée.