Critères pour l'évaluation  des candidats à la Prime d'Encadrement Doctoral et de Recherche

Campagne 2014

L'évaluation des candidats à la PEDR porte sur plusieurs facettes de leur activité, eu égard à leur situation professionnelle –Maîtres de conférences (MC), Professeurs (PR) et équivalents pour les autres corps– et à leur âge. Le service statutaire (enseignement.) doit être précisément renseigné  

Pour tous les candidats, une attention particulière est accordée à l'activité de recherche et à l'encadrement scientifique (direction de thèses) ; ces deux indicateurs sont déterminants.
Pour les candidats MC (ou équivalents) titulaires de l'habilitation à diriger des recherches (HDR) et les PR, le rayonnement scientifique ainsi que les responsabilités en termes d'animation de la recherche sont des éléments d'évaluation importants et discriminants.
Les autres aspects de l'investissement des candidats, notamment dans les instances nationales ou au niveau de leur établissement, sont également pris en compte.
L'appréciation qualitative et quantitative de ces différents points sert de base à l'établissement de l'appréciation globale en vue de l'attribution par l'établissement de la PEDR

Ci-après sont précisés les différents indicateurs pris en compte et, pour les 2 premiers (production scientifique et encadrements), les critères retenus.

1) Activité de recherche et production scientifique
 

La production scientifique du candidat doit être soutenue sur le moyen et long terme, sa qualité étant évaluée selon les critères en usage dans les différents champs disciplinaires. Sont déterminantes, parmi les contributions scientifiques, celles publiées dans les vecteurs de référence de la discipline (revues d'audience internationale, actes de colloques ou de conférences internationaux, monographies ou ouvrages de synthèse novateurs), ainsi que les brevets et licences.
Les thèses encadrées et soutenues doivent avoir été valorisées par des publications avec les doctorants dans des revues ou ouvrages de référence.

2) Encadrements de thèses et/ou de stages de recherche de M2R
 

Pour les candidats PR (et équivalents) seules sont prises en compte les directions de thèses, pondérées par le pourcentage d'encadrement.
Pour les candidats MC (et équivalents) les encadrements de stages de M2R sont également comptabilisés mais au moins une thèse en cours est nécessaire.
Dans un cas comme dans l'autre, les co-directeurs  éventuels doivent être mentionnés avec leur pourcentage d'encadrement.
Les thèses à la fois soutenues et valorisées sous forme de publications pèsent davantage dans l'appréciation que les thèses en cours. La durée des thèses et le nombre d'encadrements –lequel doit être raisonnable– modulent l'appréciation.
Pour les MC, la valorisation, par des publications dans des revues de rang A, des travaux de recherche réalisés dans le cadre des M2R est un plus.

3) Rayonnement
 

Celui-ci est estimé sur les éléments d'appréciation suivants :

  • Distinctions scientifiques (prix, membre d'académies, IUF, etc.).
  • Chercheur invité dans des institutions étrangères renommées ; conférencier invité dans des congrès internationaux.
  • Expert dans des instances d'évaluation ou de prospective nationales et/ou internationales.
  • Membre de comités de rédaction et/ou referee dans des revues nationales ou étrangères d'audience internationale.

 

4) Responsabilités scientifiques
 

- Animation scientifique et contractuelle

Sont prises en compte les responsabilités suivantes :

  • Direction de programmes nationaux ou internationaux ;
  • Direction de structures de recherche contractualisées (laboratoire, fédération, GDR, etc.) ;
  • Direction d'équipe ou de projet au sein d'un laboratoire ;
  • Responsabilité de contrats publics ou industriels ;
  • Organisation de congrès nationaux ou internationaux.

 - Responsabilités dans la formation par la recherche et la diffusion des connaissances

  • Direction d'Ecole doctorale, de Collèges Doctoraux.
  • Responsabilité de master.

- Instances nationales

Membre de comités d'évaluation et/ou de recrutement au niveau national ou international : CNU, Comité National, AERES, etc.

 

Prise en compte des différents indicateurs suivant le niveau statutaire des candidats

  • Les indicateurs (1) et (2) sont les principaux à prendre en compte pour les MC (et équivalents). Toutefois, pour les MC en début de carrière, un déficit en direction de thèses et/ou de stages de M2R peut être compensé par une production significative issue de travaux menés depuis leur nomination et une réelle autonomie scientifique. A l'inverse, l'absence d'HDR pour des MC ayant déjà assuré plusieurs encadrements pourra être un élément pénalisant.
  • Pour les PR2 (et équivalents), les critères quantitatifs (1) et (2) sont des pré-requis, mais le rayonnement (3), l'animation et/ou les responsabilités (4) sont également très importants.
  • Pour les PR1 et surtout les PREx (et équivalents), les critères quantitatifs (1 et 2) sont indispensables, mais rayonnement (3), animation scientifique et/ou responsabilités (4) sont certainement des éléments primordiaux.

Pour tous les candidats, les prises de responsabilité et investissements au niveau national et/ou international contribuent à la qualité du dossier dès lors que l'activité de recherche est avérée.