Bactériologie - virologie ; hygiène hospitalière (2 options)

 

Présentation

 

•    La sous-section (Type mixte) comporte deux options, une Bactériologie-Virologie et une autre Hygiène.
•    La quasi-totalité des PU-PH et des MCU-PH de l'option Bactériologie-Virologie pratique de fait soit la Bactériologie, voir Hygiène, soit la Virologie.
•    Pratiquement, toutes les facultés ont un PU-PH de chacune des deux « spécialités » Bactériologie et Virologie ; par contre, peu de facultés ont à ce jour un PU-PH ou un MCU-PH ayant officiellement une option affichée Hygiène, même s'ils assurent l'activité hospitalo-universitaire correspondante souvent conjointement avec la Bactériologie.

 

La sous-section compte, entre les PU-PH et les MCU-PH, 253 personnes dont 104 PU-PH (13 classes exceptionnelles, 40 premières classes pour les PU-PH et 31 hors classe et 89 premières classes pour les MCU-PH).
Au sein du CNU, l'équilibre Paris-Province est de 1/3 – 2/3 tant pour les PU-PH que pour les MCU-PH.
Les virologues au sein du CNU représentent à peu près un tiers des membres (6 à 8 des membres sur 18 selon les CNU).
La discipline a subi sur ces dix dernières années une véritable mutation :
-    sous l'angle de l'enseignement s'engageant dans un enseignement plus pratique visant à mieux préparer à l'examen classant,
-    sur le plan hospitalier, avec une microbiologie qui est passée de l'approche pastorienne traditionnelle à une utilisation des outils de biologie moléculaire qualitatifs, quantitatifs, d'identification et de comparaison de souches. Avec une évolution du diagnostic de plus en plus syndromique réunissant autour de mêmes techniques moléculaires les recherches de bactéries, de virus voire mycologiques sur un même échantillon. L'implication des microbiologistes en synergie avec les infectiologues dans des équipes mobiles de diagnostic infectieux et de prise en charge thérapeutique tend à se généraliser. Un certain nombre de membres de la sous-section sont membres voire présidents des CLINS, de leurs CHU.
-    la recherche devient de plus en plus encouragée et valorisée et pratiquement dans tous les CHU les membres de la sous-section sont dans des équipes EA ou labellisées CNRS ou INSERM ; un certain nombre de PU-PH étant à la tête de ces structures. Par ailleurs, un certain nombre de Centres Nationaux de référence de microbiologie infectiologie (InVS) se situent actuellement dans les CHU.

 

 

 
Actualités et Informations